mercredi 12 mars 2014

Mariloup Wolfe et Gab Roy


Gab Roy, un humoriste controversé, a rédigé une lettre offensante à l'égard de Mariloup Wolfe lorsque cette dernière était au centre de rumeurs de séparation avec son conjoint de longue date. Cette lettre suggérait les gestes sexuels que l'auteur désirait faire subir à l'actrice. La lettre a rapidement fait le tour du Québec et a créé un vent de révolte quant à son contenu.

Le jour de la femme, Mariloup Wolfe a décidé d'agir et de poursuivre Gab Roy. Ce que j'ai lu sur le sujet dans la presse et les commentaires que j'ai entendu ont été presque tous positifs, les gens saluaient le geste de l'actrice qui dénonçait, selon eux, la culture du viol. Mike Ward, un humoriste avec un humour «cru» est le seul à ma connaissance à s'être positionné contre la poursuite. Voici un extrait de son message publié sur sa page facebook: 

« Je ne connais pas Gab Roy mais je ne crois pas que son but en écrivant la lettre était de blesser Mariloup Wolfe, je crois sincèrement que son but était de faire rire ses lecteurs.

Est-ce qu’il a réussi? Non. Mais est-ce qu’il devrait payer 300 milles dollars pour avoir écris un mauvais gag? Non plus. Si a chaque fois qu’on écrivait un mauvais gag ça nous coûtait 300 milles, le gars qui a écrit la série LOL ; ) aurait de sérieux trouble financier. »

Pour ma part, je suis complètement en accord avec les propos de Mike Ward. Oui, Gab Roy a fait une blague de mauvais goût qui n’aurait jamais dû être écrite ou publiée. Son humour particulier plaît à un certain groupe d’individus, et je crois aussi que son but était d’abord de les faire rire, pas de blesser ou d’insulter qui que ce soit.

Bref, il a fait une grave erreur. A-t-il payé pour celle-ci ? Oui, il a été invité à Tout le monde en parle et s’est fait réprimandé durant toute son entrevue par l’animateur et les invités, il a perdu des contrats, a maintenant une image négative auprès de la majorité de la population et certains de ses spectacles vont sans doute être annulés. Le poursuivre ? Je n’en vois pas vraiment l’utilité, puisque comme mentionne Mike Ward plus loin, l’image publique de Marilou Wolfe n’a pas changé négativement auprès de la population comme elle le prétend. Les gens qui l’appréciaient comme actrice ne changeront pas d’opinion parce qu’elle a été victime d’une mauvaise blague.

L’humour est un monde complexe puisque personne ne partage les mêmes références en ce qui a trait à ce qui est drôle et ce qui est de mauvais goût. En parcourant la page de Gab Roy, on voit plusieurs de ses admirateurs qui s’insurgent contre la poursuite ou son traitement sur le plateau de Tout le monde en parle. Est-ce que ces individus se positionnent comme étant pour la culture du viol? Personnellement, je ne crois pas. Je crois qu’ils appuient un humoriste qu’ils apprécient dans ses bons coups comme dans ses erreurs.


6 commentaires:

GabMR23 a dit…

Je suis une grande amateure d'humour noir et sarcastique. Plus les humoristes osent aborder des sujets dits ''non-éthiques'', plus j'ai tendance à les trouver drôles parce que j'aime l'audace. Il m'en faut beaucoup pour m'offenser et l'humour de Gab Roy tombe en plein dans mes cordes. J'ai lu ses publications à plusieurs reprises et je dois dire que j'appréciais beaucoup cet auteur. Cependant, je dois avouer que la lettre de Gab Roy à Mariloup Wolfe m'a laissée perplexe. À ma grande surprise j'ai moi même ressenti un profond malaise lors de la lecture de ce texte.

Les personnalités publiques sont tous les jours à risque d'être les cibles de blagues de mauvais goût. L'annonce de la rupture de Mariloup Wolfe et Guillaume Lemay-Thivierge, un des couples fétiches des Québécois, a beaucoup fait jasé. Il faut dire qu'ils représentaient en quelque sorte l'idéal du couple parfait pour plusieurs! Comme pour chaque nouveau scoop, la nouvelle a fait couler beaucoup d'encre. Gab Roy, comme tout bon auteur, a profité de la situation pour faire parler. Il a cependant franchi les limites, passant à coté de l'occasion de faire parler de lui positivement en réalisant un coup de maître. En choisissant mal son axe, il s'est tiré dans le pied et je pense que tout ce qui lui arrive est aujourd'hui mérité.

On ne peut pas dire n'importe quoi sur n'importe qui en n'aillant jamais de répercussions. En s'attaquant à une personnalité publique très aimée des Québécois, Gab Roy a joué avec le feu et a manqué de jugement. S'il avait fait sa publication sur une femme anonyme, il aurait quand même reçus des réactions négatives. Mais en ciblant Mariloup Wolfe, il a simplement pris la pire décision de sa carrière. Oui, cela n'a rien changé à la réputation de cette dernière, mais a-t-on vraiment besoin d'attendre les conséquences avant d'agir pour éviter ce genre de situations? Gab Roy a fait une erreur et doit maintenant faire face à ses décisions. Il doit aujourd'hui amèrement regretter ses propos et je suis certaine que si c'était à refaire, il réfléchirait davantage avant de publier ce texte.

Je continuerai de lire cet auteur et j'apprécie encore son humour. Mais je pense que la poursuite intentée contre lui est légitime et qu'il doit faire face à la justice. Sinon, quel message enverrait notre société aux plus jeunes? Traiter les femmes de la sorte publiquement, bien qu'il s'agisse d'une blague, n'a pas sa place dans l'espace publique.

Melissa Boivin a dit…

Selon moi, je crois que la poursuite intenté contre Gab Roy est très mérité. De nos jour, comme l'a dit Mariloup Wolfe en entrevue, l'humour à le dos large et nous acceptons beaucoup de propos ou de gestes inacceptables au nom de l'humour.

Les raisons qui ont poussées Mariloup Wolfe à poursuivre Gab Roy sont d'autant plus valables du fait qu'elle tiens à faire une différence au sein de la société et non user de cette situation à son simple profit. L'annonce faite en date de la journée de la femme représente un geste symbolique de son implication vis-à-vis l'égalité homme-femme et de son engagement contre l'intimidation.

Jusque où peut-on prôner la liberté d'expression au détriment du respect et de la dignité d'une personne au nom de l'humour ?

http://montreal.rougefm.ca/info-reseau/2014/03/10/poursuite-contre-gab-roy-mariloup-wolfe-sexplique

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2014/03/09/001-mariloup-wolfe-gab-roy-poursuite.shtml

http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/03/09/mariloup-wolfe-tient-tete-a-gab-roy_n_4931231.html

Pierre-Frédéric Mathieu a dit…

(1/2) DOUX JÉSUS. Moi qui croyais que ce «devoir» allait être pénible et laborieux, voilà que je tombe sur LE sujet chaud des derniers jours. Je crois que d’entrée de jeu, de par mon enthousiasme, vous saisissez que je suis contre la poursuite et tout le tralala médiatique que cette «lettre» (oui je la mets entre parenthèses, car il s’agit plutôt d’un texte humoristique de qualité plus que questionnable) a engendré.

En effet, je suis totalement contre la poursuite intentée contre Gab Roy. Je suis aussi contre tout le salissage médiatique auquel il fait face depuis cette «lettre». Enfin, je suis contre le fait de poursuivre un «humoriste» (oui, encore entre guillemets, car bien que je sois fan de Roy, je me demande à quel point ce qu’il fait est de l’humour) à la suite de propos qu’il peut tenir.

Avant d’aller plus loin, je vais préciser quelque chose. Gab Roy, dans toute son œuvre, est un fervent défenseur des droits de la femme, des droits de l’être humain et de l’égalité dans la société. Si vous n’êtes pas d’accord, arrêtez immédiatement de me lire, mon commentaire n’est absolument pas pertinent pour vous.

Bon, vous me lisez toujours? Vous vous demandez peut-être pourquoi je réfléchis ainsi. Vous allez comprendre, j’espère. Gab Roy, comme le mentionne Mike Ward, avait, d’abord et avant tout, l’intention de faire rire son lectorat en publiant cette lettre. Gab Roy a un humour très macabre qui malgré tout, plait à un public dans lequel des gens comme moi s’y retrouve. Il n’a pas changé sa recette : dénoncé un problème en l’exposant de manière complètement exagérée. Si pour certains, cette «lettre» prône la culture du viol, je leur dirai que vous ne saisissez pas l’humour de Gab Roy (ce qui n’est pas mal en soi, car même moi, qui suis fan, je me questionne à savoir s’il s’agit vraiment d’humour). Je crois qu’à partir du moment où l’on lit cette lettre sans prendre en considération qui est Gab Roy, on ne comprend pas l’entièreté de la situation.

Pierre-Frédéric Mathieu a dit…

(2/2) Ça y est, j’ai assez défendu l’indéfendable. Gab Roy a été outrageusement con. Il a complètement manqué de professionnalisme et il est définitivement allé trop loin. Vous avez bien lu. Je défends Gab Roy, mais sur ce coup, je dois être objectif, il est allé trop loin, simplement. Dans les heures qui ont suivi la publication de son texte, il a retiré la publication et il a offert ses excuses aux gens qui ont été vexés ainsi qu’aux personnes dont il a fait mention dans son texte.

Oui, il a été con. Oui, il est inconcevable qu’une personne aussi intelligente que Gab Roy n’est pas réfléchit aux conséquences et à la portée de ça «lettre». Mais le mal est fait, et je crois profondément qu’il faut être de mauvaise foi pour penser que cet homme tient à trainer le statut de la femme dans la boue et qu’il a des positions très fermées sur le statut de la femme ou autre.

Bref, s’il y a une chose qui me choque dans cette crise, c’est de constater à quel point le pouvoir médiatique est fort et que des gens malintentionnés peuvent réduire à zéro quiconque s’écarte de la ligne de la bonne conduite. (PS : je vous entends déjà dire : «Parce que tu penses que Roy n’était pas mal intentionné en écrivant ce torchon ?». Je vous répondrai ceci : «Non, il n’était pas mal intentionné, il a été maladroit et il a fait une terrible erreur de jugement».) Je souhaite sincèrement, pour le droit à l’expression, que Gab Roy s’en sorte. J’espère aussi que la campagne médiatique sur cette affaire sera propre et intègre. J’espère que les gens auront un jour assez de discernement pour comprendre que cet homme, malgré ses erreurs et ses défauts, est un ardent défenseur de l’égalité des sexes et qu’il s’agit d’une énorme erreur de parcours, rien de plus.

En terminant, si vous tenez encore à lire, je vous suggère de lire la réaction de Jean-François Merci sur cette histoire. Sans trop se mouiller, il explique la situation du point de vue d’un humoriste. Je crois qu’il le fait bien, que c’est bien écrit et bien imagé. Bref, prenez un 5minutes supplémentaire pour voir l’autre côté de la médaille.

https://www.facebook.com/mercierjf/posts/10152272444882520

Gabrielle Lavoie a dit…

Étant moi-même une grande fan d'humour, je me permets de mettre un bémol sur celui de Gab Roy. Personnellement, je ne considère pas qu'il fait un bel humour. Il n'y a rien de drôle à dénigrer les gens sur la scène publique. Ses blagues sont de très mauvais goûts et, selon moi, Mariloup Wolfe a bien fait de le poursuivre. Il s'agit d'une atteinte à sa vie privée. De quel droit s'autorise-t-il à dire autant de méchanceté sur les gens comme cela ? Il s'agit d'un manque de respect à l'état pur. Il me fait penser à Jeff Fillion et au cas de Sophie Chiasson. D'ailleurs, que pensez-vous du retour de Jeff Filion sur les ondes radiophoniques de Québec ? Je crois qu'une personne ne change pas vraiment. « Chassez le naturel et il reviendra au galop » comme on le dit si bien. Jeff sera tranquille quelques temps et je crois qu'il retombera dans ses bonnes vieilles blagues dégradantes.

Cet été, je me suis adonnée à aller voir un spectacle de Mike Ward. Je le trouve bien drôle, mais parfois, je trouve qu'il va trop loin dans ses blagues. Il faut faire attention lorsqu'on décide de rire des minorités. Je trouve que c'est risqué d'avoir un humour noir et sarcastique comme celui-ci. On ne sait jamais comment les gens peuvent le prendre. J'ignore s'il existe une forme d'éthique et de code déontologique pour les humoristes, mais avec des cas comme Gab Roy, il faudrait peut-être penser à en créer un.

Marie-Lee Cotton a dit…

Je crois que la poursuite de Mariloup Wolfe est légitime. En regardant son entrevue à Tout le monde en parle dimanche dernier, j'ai trouvé ces arguments plus que sensés. Dans son entrevue, elle explique que pour réagir face à une situation comme celle-là, le seul moyen est d'utiliser les voies légales. Elle explique qu'il a porté atteinte à sa vie personnelle et que son seul souhait est de rétablir les faits et de récupérer sa dignité. Peu importe quelles étaient les intentions de Gab Roy selon moi. C'est le droit de Mariloup Wolfe de le poursuivre en justice et personnellement, je trouve qu'elle pose le bon geste en agissant. En restant passive, elle aurait véhiculé, selon moi, le message qu'il est acceptable de porter atteinte à la dignité de quelqu'un et de rabaisser une personne sans conséquences. Son geste de poursuite est représentatif pour tous les abus que les femmes subissent à chaque jour.